Devenir plus agile ou stopper sa croissance – Sean Ellis5 min read

Devenir plus agile ou stopper sa croissance – Sean Ellis5 min read

Agilité et croissance ne font pas toujours bon ménage ! C’est un challenge majeur pour toute start-up qui réussit. Comment y remédier et comment être efficace en growth hacking ? Réflexions du célèbre Sean Ellis.

La semaine dernière, j’ai eu la chance d’assister à une conférence de Sean Ellis, aka le fondateur du growth hacking, ici à Paris à The Family. (Y étais-tu toi aussi ?)

Le constat sur lequel Sean a débuté est qu’il est incroyablement difficile de rester agile lorsqu’une équipe s’aggrandit. Cela vaut tout particuilèrement pour l’équipe growth hacking, pour laquelle l’agilité est cruciale. C’est un vrai challenge qui affecte tôt ou tard toute start-up qui réussit !

 

D’après Sean Ellis, les 3 challenges auxquels une équipe agile fait face lorsqu’elle change d’échelle sont :

  • diminution du temps passé à chercher de nouvelles sources de croissance ;
  • difficulté à mobiliser l’équipe pour accomplir les objectifs définis ;
  • manque de visibilité dans la phase de testing et d’apprentissage.

Devenir plus agile ou stopper sa croissance. Le challenge des start-ups qui réussissent.

Intéressons-nous d’un peu plus près à ces 3 challenges.

 

Les managers marketing et growth hacking deviennent trop occupés pour se consacrer à la recherche de nouvelles opportunités.

 

Être occupé n’est pas synonyme d’efficacité. En growth hacking, les tests continus et itératifs sont les moteurs de la croissance. Si le CMO se retrouve constamment occupé par des tâches de gestion et de management, il n’a plus le temps de se consacrer à la recherche de nouvelles sources de croissance et de définir sur quelle partie du funnel de conversion se concentrer pour stimuler la croissance.

Il faut donc que les growth hackers se concentrent sur leur coeur de métier, générer de la croissance, et qu’ils se fixent des objectifs en la matière. La poursuite de ces objectifs prime sur les tâches administratives, de gestion et d’organisation. Par exemple, chez Growthhackers.com, Sean Ellis a fixé l’objectif de trois tests par semaine. Depuis, il a pu constater une rapide augmentation du nombre de visiteurs.

 

L’équipe marketing et growth hacking devient difficile à mobiliser.

 

Alors que l’équipe s’aggrandit, les membres de l’entreprise sont moins engagés dans les projets en cours. De plus, la communication interne se complique.

Pour Sean Ellis, les managers doivent garder en tête de communiquer clairement les buts et objectifs à atteindre à leur équipe. En ajoutant des délais pour accomplir ces objectifs. Il faut qu’ils soient connus et compris par tous au sein de l’équipe.

Ensuite, Sean Ellis recommande d’augmenter la participation de tous à la poursuite des objectifs. Encourager ses employés à réfléchir à la meilleure façon d’atteindre les objectifs et à partager leurs idées conduit à une hausse conséquente à la fois de la mobilisation des équipes, mais aussi de leur performance !

Sean Ellis recommande d'encourager tous les membres de la start-up à réfléchir sur comment atteindre les objectifs.

 

Cela devient plus difficile de gérer les tests et apprentissages.

 

Un troisième challenge qui surgit pendant la croissance d’une start-up est le manque de visibilité sur les différents tests effectués et à effectuer. En effet, la start-up est à un stade où elle a déjà accumulé de nombreux tests et apprentissages. Or, cette base de connaissances est difficile à gérer.

D’une part, il faut avoir un bon système de tracking pour prendre en compte les apprentissages des tests déjà effectués dans la mise en place de nouveaux tests. Ca ne sert à rien de toujours repartir de zéro ! Il nous faut une organisation efficace pour nous y retrouver !

D’autre part, certains tests peuvent en contredire d’autres. Si les apprentissages sont bien répertoriés, on peut peut-être trouver la cause de ce conflit et essayer de tirer des apprentissages des deux tests réunis. Encore une fois, il faut que les tests aient bien été documentés.

Enfin, l’arrivée constante de nouveaux membres dans l’équipe marketing et growth hacking est aussi un challenge. Les nouveaux ne savent pas ce qui a déjà été testé ou non et peuvent perdre du temps à refaire certains tests s’ils ne sont pas bien informés à leur arrivée. La transmission des connaissances de l’équipe et des apprentissages des tests effectués est un must.

Pour que l’information circule au sein d’une équipe growth hacking qui s’aggrandit constamment, il est crucial de mettre en place une base de connaissance centralisée avec un système de tracking des tests et enseignements. Par exemple, Growthhackers a créé Projects pour une collaboration efficace dans les équipes de growth.

 

Ce qu’il faut retenir de cette présentation de Sean Ellis :

  • l’agilité est essentielle au growth hacking ; il est donc essentiel pour toute start-up de ne pas perdre cette agilité en grandissant
  • les responsables marketing et croissance doivent se libérer du temps afin de se concentrer à la vision stratégique et à trouver de nouvelles opportunités de croissance
  • une communication centralisée avec des objectifs précis permet de mobiliser l’équipe plus facilement
  • l’équipe de growth hacking doit avoir un système de tracking centralisé de ses différents tests et apprentissages

 

Si tu as le temps, la vidéo de la présentation de Sean Ellis à The Family est disponible ici.

Si tu as moins le temps, tu peux seulement jeter un oeil aux slides :

Les commentaires sont clos.