7 concepts clés du Lean Startup6 min read

7 concepts clés du Lean Startup6 min read

Tu t’intéresses de près ou de loin à l’écosystème startup ? Tu as donc sûrement déjà entendu parler du Lean Startup, cette méthodologie créée par Eric Ries et dont s’inspirent des milliers d’entrepreneurs à travers le monde. 
 
Le livre Lean Startup a été publié en 2012 par l’entrepreneur et bloggueur américain Eric Ries. Ce livre a définitivement bouleversé le monde de l’entrepreneuriat avec de nouveaux concepts et méthodologie pour lancer un business. Cette méthodologie est particulièrement utile et pertinente pour les nouvelles entreprises de type startup qu’Eric Ries définit comme des institutions humaines ayant pour but de créer un nouveau produit ou service dans des conditions d’extrême incertitude. 
 
La méthodologie Lean Startup est une méthodologie de développement de produits et d’entreprises basée sur plusieurs concepts clés, dont le validated learning, et sur des itérations successives et rapides. Le but étant de recueillir des feedbacks utilisateurs le plus vite et le plus souvent possible et d’être réactifs à ces retours. 
 
Je conseille vivement le livre Lean Startup, pas seulement aux entrepreneurs en herbe, mais aussi à tous les webmarketeurs en devenir.
 
Livre Lean Startup, publié en 2012 par Eric Ries
 
Je ne ferai pas un résumé du livre ici. Simplement je souhaite te présenter (ou te rappeler) 7 concepts clés du Lean Startup
 
Ces 7 concepts du Lean Startup définissent une façon de penser et d’approcher l’entrepreneuriat. Ils te seront utiles dans de nombreuses situations que ce soit en tant qu’entrepreneur, growth hacker, employé de startup, ou webmarketeur en général. 
 

1. Entrepreneurs are everywhere 

Les entrepreneurs sont partout, ils peuvent travailler dans tous types d’entreprises, de la petite entreprise qui se lance à la multinationale. L’entrepreneuriat est plus un état d’esprit qu’une fonction. Pas besoin non plus de travailler dans un garage pour être dans une startup, comme le souligne la définition de startup énoncée par Eric Ries (une institution humaine ayant pour but de créer un nouveau produit ou service dans des conditions d’extrême incertitude). 
 

2. Validated Learning

Le concept de validated learning est essentiel au Lean Startup.
 
Eric Ries appelle « validated learning » (qu’on peut traduire très grossièrement par validation des apprentissages) le processus par lequel l’entrepreneur teste une idée, mesure ses résultats puis décide de la valider ou non. Chaque test, chaque « validated learning » contribue à la progression rapide de l’entrepreneur qui ne se laisse pas distraire par des « vanity metrics » (indicateurs qui ne prouvent pas la validité du business et ne contribuent pas à sa progression).
 

3. Build-Measure-Learn 

Le loop Build-Measure-Learn est au coeur de la méthodologie du Lean Startup. Ce cycle vertueux est construit sur le principe du validated learning. 
 
Le loop Build Measure Learn est un concept clé du Lean Startup.
 
La première étape « Build » consiste à créer un produit ou service à tester. Ce produit n’est pas une version pleinement développée, après des mois voire des années de production, mais une version simplifiée, un MVP. Ensuite, l’étape « Measure » consiste à mesurer les réactions des clients cibles. Enfin, « Learn » est l’étape où l’entrepreneur apprend de son expérimentation et décide soit de persévérer soit de pivoter.
 

4. Get out of the building

« Get out of the building » est une pratique qui a tout d’abord été développée par Steve Blank. L’idée est que l’entrepreneur doit se confronter aux réalités du marché et aux potentiels clients le plus tôt possible. Il pourra ainsi collecter des informations cruciales sur ses clients et partenaires potentiels, sur le marché et les canaux de communication à utiliser. Sans une compréhension approfondie de l’utilisateur, du client, l’entrepreneur risque de développer un produit ne répondant pas à un besoin réel. 
 

5. MVP ou Minimum Viable Product 

Un MVP (Minimum Viable Product) est une version d’un produit ou service comportant des caractéristiques minimales afin de pouvoir tester le plus rapidement possible les hypothèses cible, problème et solution de la startup. Et ainsi effectuer le loop Build – Measure – Learn. 
 
Il existe plusieurs types de MVP, l’important étant que les caractéristiques principales à tester soient représentées. 
Ainsi, le MVP peut consister en :
  • une version minimale du produit avec des fonctionnalités de base.
  • un concierge MVP, c’est-à-dire qu’au lieu de fournir un produit, l’entrepreneur effectue lui-même manuellement le service que devrait fournir le produit et d’une façon similaire pour l’utilisateur.
  • une simple page d’atterrissage (landing page) servant à tester un concept avant de construire un produit. 
 

6. Pivot

La notion de pivot et les différents types de pivots sont centraux dans la méthodologie du Lean Startup.
 
Un pivot est une modification du business model d’une startup afin de mieux répondre aux attentes du marché. Si son business model ne semble pas viable, la startup peut décider de tester de nouvelles hypothèses de produit, stratégie et croissance.
 
Il existe de multiples types de pivots. Par exemple, la startup peut décider de se concentrer sur un aspect seulement du produit qui a été identifié comme ayant un fort potentiel de croissance (zoom-in pivot). Elle peut également se spécialiser sur un segment de clients pour lesquels un vrai problème a été identifié. Le pivot peut aussi concerner le business model de l’entreprise (par exemple la startup peut s’orienter vers un modèle freemium). Etc, etc, etc.  
 
La grande majorité des startups pivotent à un moment ou un autre. C’est une caractéristique commune à celles qui finalement connaissent des croissances exponentielles. Souvent la startup qui réussit est loin, voire très loin, de son idée de départ.
 

7. Caractéristiques des indicateurs de performance : les trois ‘A’ (Actionable, Accessible, Auditable) 

Les trois A sont utilisés pour décrire les caractéristiques de bons indicateurs clés (KPIs).
 

Actionable

Les indicateurs suivis doivent avoir de clairs causes et effets. C’est seulement ainsi qu’ils peuvent vraiment aider l’entrepreneur et lui donner une idée de sa progression. Dans le cas contraire, les indicateurs peuvent être des « vanity metrics » donnant à l’entrepreneur l’impression de progresser et d’obtenir de bons résultats alors qu’en réalité les indicateurs qui importent à son business stagnent ou se détériorent.
 

Accessible

Une autre caractéristique d’un bon indicateur est d’être « accessible ». En d’autres termes, il doit être facilement consultable et compréhensible par les personnes qui travaillent ou sont impliquées dans le projet entrepreneurial. 
 

Auditable

Enfin, les indicateurs suivis doivent être « auditable ». Ils peuvent être vérifiés facilement et font sens. 
 
 
PS : Le mouvement Lean Startup ne s’arrête pas au seul livre d’Eric Ries. Il y a également un site internet. Et d’autres entrepreneurs ont aussi publié des livres dans la série Lean, par exemple je te conseille Lean Analytics d’Alistair Croll et Benjamin Yoskovitz et La méthode Running Lean d’Ash Maurya

Les commentaires sont clos.